Un jeûne « diététique » (*) pour détoxifier et régénérer votre organisme.

Le début du printemps est une période idéale pour mettre le corps au repos et lui accorder un temps pour s’auto-régénérer en réalisant un jeûne hydrique consistant à consommer uniquement de l’eau, des tisanes et des bouillons de légumes.

Pourquoi jeûner ?

Le jeûne diététique permet de nettoyer l’organisme en profondeur, de l’assainir en éliminant les toxines, de renforcer ses défenses immunitaires, de retrouver et d’élever tonus et vitalité. Ce drainage contribue à la prévention de nombreuses pathologies et agit sur la capacité d’auto-guérison de l’organisme. Ajoutons que souvent le jeûne améliore la qualité du sommeil, atténue ou arrête un certain nombre d’allergies saisonnières qui pourraient puiser leurs causes dans un dysfonctionnement hépatique et digestif.

Au delà de cet effet « détox », un jeûne de quelques jours procure un surprenant sentiment de sérénité, de clarté d’esprit, d’augmentation de la sensibilité et de l’ouverture au monde extérieur. Il permet ainsi de se recentrer sur soi, de faire un point sur ses habitudes alimentaires et son hygiène de vie.

Enfin ajoutons que, sans être un « régime », le jeûne s’accompagne d’une perte de poids puisque le corps va puiser dans ses réserves de graisses principalement, les forces et la chaleur nécessaires à son fonctionnement. Cependant pour maintenir cette diminution de poids (de l’ordre de 3 kg pour une femme et de 4kg pour un homme avec un jeûne de 5 jours), une modification de ses habitudes alimentaires et une nouvelle hygiène de vie sont nécessaires pour stabiliser cet acquis.

Au regard de toutes ces vertus… un peu d’efforts et de volonté se trouvent très largement récompensés !

Quelle forme de jeûne ?

Le jeûne dit « Buchinger »,  du nom du médecin allemand connu pour avoir popularisé le jeûne « thérapeutique » en Europe de l’Ouest, est une forme bien adaptée au jeûne autonome, chez-soi. C’est un jeûne avec beaucoup de liquides : eau, tisanes ou infusions aromatiques (avec du miel au besoin), jus de fruits et de légumes fraîchement pressés, bouillons de légumes salés.

Pour débuter, je vous conseilles de commencer par un jeûne de 5 jours qui vous permettra de réaliser les bienfaits que l’on obtient avec une telle pratique. Par la suite, aux changements de saison (3 mois d’intervalle au minimum) vous pourrez expérimenter des durées plus longues en étant suivi par un naturopathe, un médecin ou en effectuant votre session de jeûne dans un centre spécialisé.

Dans tous les cas et avant de débuter un jeûne prenez rendez-vous avec votre naturopathe pour être bien informé ou, si vous avez un suivi médical particulier où une pathologie déclarée, faites un point santé avec votre médecin traitant.

maturité épanouie

Comment jeûner ?

La pratique d’un jeûne, même court, est à placer idéalement dans une période où vous êtes moins sollicité par votre activité professionnelle ou votre entourage. Les vacances ou une période professionnelle « hors saison » seront donc à privilégier pour votre premier jeûne.

Si vous êtes sans problème de santé grave, sans médication forte, voila quelques repères généraux pour bien pratiquer un jeûne diététique :

  • Réduisez d’abord progressivement votre alimentation sur 1 à 2 jours : par exemple commencez par supprimer viande, poisson, œufs, produits laitiers, alcool, café et sucreries, puis le lendemain, privilégiez fruits, crudités, légumes. Prenez 1 cuillère à soupe de graines de lin moulues 3 fois par jour avec une compote de fruits car elles contribuent à fixer toxines et impuretés intestinales.
  • Le 1er jour, pratiquez un nettoyage intestinal complet en buvant un yaourt étendu d’eau ou du jus de choucroute que vous pouvez trouver en magasin bio. Pour ceux qui ont le ventre fragile, préférez un lavement avec un bock à lavement intestinal en utilisant de l’eau à 37°C, c’est le nettoyage intestinal le moins traumatisant et le plus efficace.
  • Puis, lors des 5 jours de jeûne, pratiquez le programme type suivant :
    • Le matin : 1 à 2 tasses de tisane (éventuellement avec 1 cuillère à café de miel),
    • Le midi : ¼ de litre de bouillon de légumes ou de cocktail de jus de légumes (de préférence frais ou en bouteille).
    • L’après-midi : 1 à 2 tasses de tisane, éventuellement 1 cuillère à café de miel).
    • Le soir : ¼ de litre de jus de fruits ou de légumes ou bouillon de légumes.
    • Tout au long de la journée : eau à volonté, de l’ordre de 2 à 3 litres par jour.
  • Le jour suivant les 5 jours de jeûne, réalimentez-vous de façon progressive sur 2 jours :
    • le 1er jour de reprise alimentaire prenez une tisane le matin, une pomme bien mure dans la matinée, une soupe de légumes et une pommes de terre à midi, une pomme bien mure au goûter, et le soir, une soupe à la tomate ou aux asperges, un yaourt de brebis ou de chèvre avec une cuillère à soupe de graines de lin et une tranche de pain bio, soit un total d’environ 700 kcal.
    • Le 2ème jour de reprise prenez le matin : une tisane ou du malt, 2 pruneaux ou 1 figue trempée (depuis la veille au soir), 2 tranches de pains bio, 5 g de beurre, 50 g de fromage blanc de brebis ou de chèvre. A midi, Crudités, 2 pommes de terre, yaourt de brebis ou de chèvre avec une cuillère à soupe graines de lin. Au goûter : une pomme bien mure et une dizaine d’amandes. Le soir salade ou crudités, 2 tranches de pain bio, fromage blanc ou yaourt de brebis ou de chèvre, une tisane. Soit un total de 1.000 kcal environ.
    • A partir du 3éme jour, continuez à encrer vos changement d’habitudes alimentaires en continuant à manger lentement, en mastiquant bien, au calme (seule manière d’apprécier les aliments). Les 2 premières semaines préférez alimentation simple, bio, avec des produits complets et plutôt végétarienne pour réadapter votre appareil digestif. Buvez toujours beaucoup d’eau entre les repas par petites gorgées (2 à 3 litres).

Quelles précautions pour jeuner sereinement ?

  • Grâce aux bouillons, tisanes et jus de fruits et de légumes, le jeûne Buchinger apporte des sels minéraux et environ 250 kcal (contre 1.800 à 2.000 habituellement), écartant ainsi tout risque d’hypoglycémie ou d’hypovitaminose.
  • Pratiquez une activité physique douce (marche, natation, yoga, méditation,…) tout au long de votre jeûne pour maintenir votre masse musculaire, en alternance avec des moments de repos, de détente (lire, écouter de la musique, flâner pratiquer votre hobby…).
  • Choisissez votre période de jeûne : pour un premier jeûne, préférez par exemple une période de vacances, chez vous, dans un lieu où vous sentez bien…
  • Il est possible de continuer à travailler, sachant que votre système interne est ralenti : vous serez peut être un peu moins rapide, parfois un peu moins concentré. Au volant, vos réflexes et vos capacités de concentration peuvent être moindres.
  • Si vous pensez ne pas être en bonne santé, par exemple si vous présentez un état d’amaigrissement important, si vous souffrez d’une maladie chronique, ou encore si votre tension est trop faible ou trop forte, demandez conseil à votre naturopathe ou à votre médecin.
  • En dehors d’un strict suivi médical, le jeûne est contre-indiqué aux femmes enceintes, allaitantes, aux enfants, aux pathologies lourdes et aux personnes souffrant par exemple de diabète, d’une insuffisance rénale ou hépatique, d’un cancer ou de sclérose en plaque.

Pour aller plus loin ?

Si l’essentiel est résumé ci-dessus, 2 livres, très concrets et détaillés, pourront vous donner d’utiles compléments pour jeuner sereinement :

Et naturellement, votre naturopathe à Brignais pourra vous superviser ou vous fournir des conseils personnalisés, comme par exemple pour complémenter votre jeûne avec de la réflexologie plantaire, des Fleurs de Bach ou de la phytothérapie.

 

(*) Le jeûne à des fins « thérapeutiques » peut être pratiqué pour contribuer à diminuer voire à éliminer les causes de divers troubles. Par prudence, ce « jeûne thérapeutique » est à réaliser avec la supervision d’un naturopathe ou dans un centre spécialisé et toujours après un bilan de santé avec votre médecin traitant pour les personnes souffrants de pathologies lourdes et avec des médications importantes. Dans tous les cas le jeûne ne doit jamais se substituer à votre traitement ou à votre suivi médical et seul votre médecin peut modifier votre traitement médical.

Share

Abonnez vous à ma lettre d'information

Recevez chaque mois les informations sur les ateliers, les événements, les recettes et les actualités bien-être et santé.

Votre inscription est confirmée !