Le traitement journalistique de la naturopathie dans les médias depuis quelques semaines, montre une grande méconnaissance de la réalité de la profession, de son implication dans une démarche rigoureuse, de son rôle social et de son positionnement complémentaire à la médecine conventionnelle depuis toujours.

La naturopathie n’est pas réglementée par l’état mais est une profession structurée depuis plusieurs dizaines d’années par ses organisations professionnelles et écoles de formation qui travaillent de manière coordonnée.

C’est pour cela que l’OMNES, principale organisation professionnelle en France à représenter exclusivement les naturopathes et dont je suis adhérent et président, est exigeante envers les naturopathes qui y adhèrent.

L’OMNES les accompagne dans l’exercice de leur métier, audite et délivre des agréments aux écoles de formation initiale qui proposent des cursus sérieux, apporte sécurité et qualité dans les services proposés (charte éthique, règlement intérieur, assurance professionnelle, médiation à la consommation) et assure le développement des compétences dans la cadre de la formation continue obligatoire, avec comme objectif la bonne protection des usagers

L’OMNES appelle donc l’état à règlementer rapidement la naturopathie pour permettre que seuls soient autorisés à exercer les naturopathes correctement formés et qui respectent la déontologie professionnelle.

Vous retrouverez en cliquant sur l’image ci-dessous, au format PDF, le débat du journal La Croix publié le 17 janvier dernier entre le président de l’OMNES et le président du syndicat de médecins UFML.

Cliquez sur l’image et bonne lecture 🙂

Abonnez vous à ma lettre d'information

Recevez chaque mois les informations sur les ateliers, les événements, les recettes et les actualités bien-être et santé.

Votre inscription est confirmée !