Des mois après avoir contracté la Covid-19, y compris sous une forme bénigne, certaines personnes peinent à se rétablir. Faire des courses, sortir entre amis, manger ou se laver les dents… Ces activités ordinaires suscitent un épuisement anormal. L’INSERM nous aide à mieux comprendre ce phénomène dans son dernier magazine.

Heureusement, ces symptômes disparaissent spontanément dans la plupart des cas. Mais quelques malchanceux peuvent développer une encéphalite myalgique, aussi nommée « syndrome de fatigue chronique », dont le diagnostic repose sur une intolérance à l’effort qui s’exprime de manière retardée.

Pour l’heure, aucune cause biologique caractéristique de ce trouble n’a été formellement identifiée. Souvent qualifiée de trouble psychosomatique ou confondue avec une dépression, il est pourtant bien réel.

Des pistes sur les mécanismes en jeu chez les personnes qui en souffrent se dessinent plus précisément aujourd’hui. L’INSERM dans le dernier numéro de son magazine paru en janvier, nous propose en page 24 un tour d’horizon des recherches menées sur ce syndrome encore peu reconnu en France, et sur lequel un nouveau regard pourrait être porté… « grâce » à la pandémie.

Pour compléter vos connaissances sur le sujet, France Culture y a consacré une émission entière de La Méthode Scientifique : « Chronique d’une fatigue annoncée » que je vous recommande vivement.

En naturopathie l’accompagnement, systématiquement complémentaire à un bilan médical, se fait le plus souvent par une adaptation de l’alimentation et du rythme des prises alimentaires, ce que l’on appelle la psychonutrition et qui associe nutrition, micro-nutrition et chronobiologie. A cela s’ajoute le soutien par des outils de gestion du stress, des plantes médicinales adaptogènes, des techniques réflexes comme l’auriculothérapie pour favoriser la relance du fonctionnement normal de l’organisme ou de la thérapie brève avec le psychogestionnel.

Vous pouvez prendre rendez-vous directement en ligne pour un bilan naturopathique ou des séances dédiées d’auriculothérapie ou de réflexologie plantaire.


Source : INSERM et France Culture

Abonnez vous à ma lettre d'information

Recevez chaque mois les informations sur les ateliers, les événements, les recettes et les actualités bien-être et santé.

Votre inscription est confirmée !

Ce site n'utilise pas de cookies par défaut. En continuant à utiliser le site, vous acceptez ses conditions d'utilisation. Plus d’informations

Le site est paramétré sans usage de cookies par défaut. En continuant à utiliser le site, vous acceptez ses conditions d'utilisation.

Fermer