La littérature scientifique avait déjà démontré depuis de nombreuse années les effets positifs de l’activité physique régulière sur la dépression. Les naturopathes retrouvaient également ces effets dans leurs pratiques cliniques. Une nouvelle étude suédoise montre qu’elle atténue également l’anxiété.

Des chercheurs Suédois de l’université de Göteborg ont suivit pendant 12 semaines 286 patients, dont la moitié souffrait de troubles anxieux depuis au moins dix ans, pour évaluer les effets de séances d’exercice d’intensité faible, modérée et élevée, en les comparant à un groupe témoin. Les résultats, publiés en novembre dans Journal of Affective Disorders, montrent que l’anxiété a été « significativement atténué avec ces exercices (une séance d’une heure trois fois par semaine), quelle que soit leur intensité, avec un peu plus d’effet lorsque l’exercice était plus soutenu ». Cette étude vient conforter les résultats d’une méta-analyse de 2018 réalisée par l’université de Manchester.

Un trouble anxieux, comme le précise l’INSERM, se caractérise chez une personne lorsqu’elle ressent une anxiété forte et durable sans lien avec un danger ou une menace réelle, qui perturbe son fonctionnement normal et ses activités quotidiennes.

Il existe en réalité plusieurs types de troubles anxieux : l’anxiété généralisée, le trouble panique, les phobies spécifiques, l’agoraphobie, le trouble d’anxiété sociale et le trouble d’anxiété de séparation. Leurs symptômes, très variables d’une personne à l’autre, sont de nature : 

  • psychologiques : irritabilité, impulsivité, peur irrationnelle, difficulté à se concentrer, baisse des performances intellectuelles, incapacité à faire des projets, vision négative de l’avenir…
  • physiques : troubles digestifs, douleurs, insomnies, fatigue, maux de tête, vertiges…

Ces troubles entraînent progressivement des comportements d’évitement du danger potentiel : refus de se rendre dans certains lieux, d’effectuer certaines actions, de rencontrer les autres… 

Les effets de l’activité physique sur les troubles anxieux pourraient s’expliquer par l’amélioration de l’estime de soit qu’elle procure, par la régulation de la respiration qui réduit les situations de panique et également par l’impact sur les sécrétions de neurotransmetteurs comme la dopamine et la sérotonine ou sur celles de neuropeptides comme les endorphines aux propriétés apaisantes sur l’humeur.

Ces résultats renforcent la possibilité d’utiliser plus fréquemment de l’activité physique comme un outil thérapeutique efficace pour les personnes ayant des troubles anxieux. En naturopathie, remettre le corps en mouvement par l’accompagnement à la pratique ou à la reprise d’une activité physique est un des trois axes majeurs pour améliorer l’hygiène de vie avec l’alimentation et la gestion du stress.

Abonnez vous à ma lettre d'information

Recevez chaque mois les informations sur les ateliers, les événements, les recettes et les actualités bien-être et santé.

Votre inscription est confirmée !

Ce site n'utilise pas de cookies par défaut. En continuant à utiliser le site, vous acceptez ses conditions d'utilisation. Plus d’informations

Le site est paramétré sans usage de cookies par défaut. En continuant à utiliser le site, vous acceptez ses conditions d'utilisation.

Fermer