La maladie de Lyme, ou « borréliose de Lyme », est une maladie bactérienne qui touche l’être humain et de nombreux animaux. La bactérie responsable de l’infection est une borrélie transmise lors d’une piqure de tique, en particulier Borrelia burgdorferi (il semble néanmoins que d’autres insectes puissent la transmettre comme par exemple les aoûtats). Cependant souvent d’autres bactéries sont également présentes et responsables de co-infections simultanément à la maladie de Lyme proprement dite.

Tique adulte (source Wikipedia)

Tique adulte

La maladie de Lyme est caractérisée par une grande diversité de symptômes car elle peu affecter divers organes et peu évoluer sur plusieurs années ou décennies, parfois entrecoupés de périodes de latence. Elle peut à terme directement ou indirectement affecter la plupart des organes humains, de manière aiguë et/ou chronique avec des effets différents selon les organes et les patients et finalement conduire à des handicaps physiques et mentaux lourds. On estime officiellement qu’environ 27 000 personnes sont touchées chaque année par cette maladie en France (source ministère des Affaires sociales et de la Santé 2016) .

Les associations de lutte contre la maladie de Lyme ont été reçues fin juin au ministère des Affaires sociales et de la Santé pour évoquer la présentation en septembre d’un plan national sur la maladie de Lyme pour renforcer la prévention de la maladie, consolider son diagnostic et améliorer la prise en charge des personnes qui en sont atteintes.

En attendant de voir concrètement les annonces qui seront faites, c’est la première fois qu’un tel plan est mise en place en France sur cette pathologie qui prend de plus en plus d’ampleur chaque année et pour laquelle la France est encore aujourd’hui bien en retard dans le diagnostique et la prise en charge des malades (voir aussi la vidéo de l’interview du Pr Perrone sur BFM en mai 2016).

Une tique enlevée avec un tire-tique.

Une tique enlevée avec un tire-tique.

Vous pouvez télécharger ici un document à visée informative réalisé par l’association Lyme Sans Frontière sur la prévention de la Borréliose de Lyme avec des conseils indispensables à connaitre pour prévenir les piqures et les risques d’infections et sur les comportements à tenir en cas de piqure de tique. En particulier :

  • Lors de vos promenades ou de vos randonnées emportez toujours un kit de secours avec un tire-tique (à défaut, pince à épiler), une huile essentielle de lavande aspic ou un désinfectant classique, un petit sachet hermétique transparent (pour garder le tique si besoin d’analyse) et des pansements ou coton/sparadrap.
  • Au retour de promenades examinez attentivement l’ensemble du corps, en particulier les zones de prédilection des tiques, endroits chauds et humides (aisselles, plis de l’aine, derrière des genoux, oreilles, parties génitales, cuir chevelu…). Inspectez aussi les enfants et les animaux de compagnie.
  • Si il y a piqure il s’agit de l’extraire le plus rapidement possible. Plus tôt elle sera retirée, plus faible sera le risque de transmission (le risque est réduit si la tique reste moins de 12h, mais il est néanmoins possible de contracter la maladie dès la première heure de morsure).

Voila les principales associations qui luttent au coté des patients pour la reconnaissance et la prise en charge de la maladie de Lyme et France. N’hésitez pas à les contacter et à adhérer pour les soutenir :

Si vous avez besoin de plus d’informations n’hésitez pas à ma contacter ou à prendre rendez-vous au cabinet.

Bel été à vous et sans tique 🙂

Abonnez vous à ma lettre d'information

Recevez chaque mois les informations sur les ateliers, les événements, les recettes et les actualités bien-être et santé.

Votre inscription est confirmée !

Ce site n'utilise pas de cookies par défaut. En continuant à utiliser le site, vous acceptez ses conditions d'utilisation. Plus d’informations

Le site est paramétré sans usage de cookies par défaut. En continuant à utiliser le site, vous acceptez ses conditions d'utilisation.

Fermer