La méthode de contraception est rarement un choix et se résume souvent à la prise d’un contraceptif hormonal par voie orale, la fameuse pilule. Ce manque de choix est multi-factoriel, absence d’informations facilement accessibles sur les alternatives, sujet tabou, absence de communication dans le couple ou dans la famille pour les jeunes filles, imposition d’une solution par l’homme qui se dédouane de ses responsabilités, tendance de la société à couper les femmes du fonctionnement naturel de leurs corps, etc.

Pildoras_trifasicas

C’est pour cela que j’ai suivi un cycle de formation sur la symptothérmie et que j’accompagne les femmes et les couples dans leurs réflexions sur les méthodes de conception ou de contraception alternatives.

La méthode symptothérmique ne doit pas être confondue avec la méthode Ogino, le simple suivi de températures ou la méthode Billings. C’est une méthode moderne et sûr de suivi de son cycle pour connaitre son fonctionnement et ses périodes de fertilité ou d’infertilité. C’est surtout un moyen pour les femmes et les couples, car l’implication du conjoint est primordiale, de se reconnecter avec leur corps et avec le fonctionnement naturel de leurs cycles. Beaucoup des troubles qui incommodent les femmes, comme le syndrome prémenstruel ou les problèmes de fertilité, peuvent trouver des éléments de réponses dans le suivi du cycle avec la symptothérmie.

L’utilisation de la symptothermie demande d’observer et de noter quotidiennement sur un graphique (le site de référence sympto.org propose différents outils au format papier ou via ordinateur ou smartphone) les signes de fertilité féminine :

  • la température au réveil
  • les caractéristiques de la glaire cervicale (éventuellement si besoin celles du col de l’utérus).

La combinaison d’au moins deux de ces observations permet alors d’identifier différentes phases du cycle : infertilités certaines ou fertilité faible et forte.

Le couple choisit alors d’avoir ou non des relations sexuelles pendant la période fertile, selon son désir d’éviter ou de favoriser une grossesse. En cas de contraception naturelle, la symptothermie peut être combinée avec une contraception de type barrière pendant la phase fertile : préservatif, diaphragme ou cap cervicale par exemple que l’on peu choisir avec l’aide d’une sage-femme formée à ces alternatives.

La symptothermie peut être utilisée tout au long de la vie reproductive de la femme, incluant les périodes d’allaitement et de préménopause. Les avantages de cette méthode sont son efficacité et ses aspects écologique et économique. Elle est fondée sur la coopération du couple et l’écoute de son corps pour la femme.

L’utilisation de la méthode symptothermique permet une meilleure connaissance du cycle féminin et aussi de :

  • Déterminer la période d’ovulation
  • Détecter certaines causes possibles d’infertilité
  • Identifier les périodes d’infertilité naturelle
  • Prédire les menstruations
  • Découvrir les irrégularités du cycle
  • Détecter les premiers symptômes de la préménopause et suivre l’évolution des cycles tout au long de la préménopause.

N’hésitez pas à prendre contacte avec moi si vous avez besoin de plus d’informations 🙂

Abonnez vous à ma lettre d'information

Recevez chaque mois les informations sur les ateliers, les événements, les recettes et les actualités bien-être et santé.

Votre inscription est confirmée !

Ce site n'utilise pas de cookies par défaut. En continuant à utiliser le site, vous acceptez ses conditions d'utilisation. Plus d’informations

Le site est paramétré sans usage de cookies par défaut. En continuant à utiliser le site, vous acceptez ses conditions d'utilisation.

Fermer