L’ONG Générations futures a publié une étude fin septembre montrant qu’une salade sur dix contenait des produits chimiques interdits à la vente en France ou suspectés d’être des perturbateurs endocriniens (PE).

Avec 5kg par an et par ménage (données INSEE), la salade est le 4ème légume le plus consommé en France. Considérée comme un aliment « santé », l’INPES recommande sa consommation dans de nombreuses brochures notamment pendant la grossesse ou pour les enfants. On ne peu que soutenir cette recommandation mais en insistant lourdement pour favoriser les produits cultivés selon le cahier des charges de l’agriculture biologique ou à défaut de l’agriculture raisonnée si cette dernière existe vraiment.

Cichorium_endivia_field (1)

Les salades sont sujettes à un suivi spécifique pour ce qui est de la présence potentielle de certaines substances chimiques. En effet, elles font parties des légumes dans lesquels on retrouve le plus de résidus de pesticides. Ainsi, le plan de surveillance de la DGCCRF publié en 2013 montre la présence de résidus de pesticides dans près de 58% des échantillons de salades testés. De plus, selon l’EFSA – l’autorité européenne de sécurité des aliments, 36% des laitues contiennent même plusieurs résidus, de 2 à 13. Plusieurs des résidus fréquemment trouvés par l’EFSA dans les laitues sont soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens, comme le propamocarb ou l’iprodione. Ces données inquiétantes ont conduits Génération futures à vouloir en savoir plus sur la présence des pesticides dans des salades en France, et notamment ceux suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

Résultats : de nombreux perturbateurs endocriniens (PE). 31 échantillons de salade ont été achetés dans des supermarchés de l’Oise et de la Somme (Picardie) entre le 28 mai et le 21 juillet 2015. Ce nombre d’échantillons est supérieur au seuil de représentativité de 30 habituellement utilisé par la DGCCRF. Ci-dessous quelques données synthétiques des résultats :

  • Les salades testées contiennent en moyenne presque 4 résidus de pesticides chacune.
  • Sur les 31 échantillons analysés, 80,65% contiennent au moins un résidu de pesticide (25/31) – et ce même sans prendre en compte les résidus de bromure de méthyl.
  • En moyenne, les échantillons testés contiennent chacun plus de 2 résidus de pesticides PE (2,09) !
  • 67,74% des échantillons contiennent au moins un résidu de pesticide PE! (21 /31).
  • Parmi les 10 matières actives les plus fréquemment retrouvées, 7 sont suspectés d’être des PE.

Donc il est plus que nécessaire de faire attention à la qualité des fruits et légumes que vous achetez. Les produits de l’agriculture intensive en plus de contenir des résidus de pesticides sont souvent beaucoup moins riche en vitamines, minéraux, oligo-éléments et enzymes, soit tous les super-aliments dont le corps a besoin chaque jour pour être en bon santé.

N’hésitez pas à questionner les producteurs sur les marchés pour savoir comment ils cultivent, si possible visitez leurs fermes. Préférez les produits locaux, de saison et bio sur les marchés ou maisons de producteurs ou dans les Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne.

Source : http://www.generations-futures.fr/pesticides/exppert-5-des-pesticides-dans-des-salades/

 

Abonnez vous à ma lettre d'information

Recevez chaque mois les informations sur les ateliers, les événements, les recettes et les actualités bien-être et santé.

Votre inscription est confirmée !

Ce site n'utilise pas de cookies par défaut. En continuant à utiliser le site, vous acceptez ses conditions d'utilisation. Plus d’informations

Le site est paramétré sans usage de cookies par défaut. En continuant à utiliser le site, vous acceptez ses conditions d'utilisation.

Fermer